Lucius AElius Lamina, autrefois impliqué dans une affaire de moeurs et pour cette raison exilé par Tibère, a eu l'occasion de côtoyer Pontius Pilatus alors qu'il était procurateur de Judée. Bien des années après, les deux hommes, maintenant âgés, se retrouvent par hasard. Encore tout habité de sa haine des Juifs, qu'il considère comme des ennemis du genre humain qu'il faudra un jour détruire jusqu'au dernier, Pilate revient sur ces sombres années où il a cherché à imposer la loi romaine à des êtres qui l'ont refusée dans la violence. Lamina tempère ces diatribes par des souvenirs plus émus, et notamment ceux liés aux femmes juives, qui ont su charmer sa jeunesse aventureuse. L'une d'elles, une danseuse, surgit alors du passé. Elle disparut un beau jour, pour suivre un thaumaturge juif se faisant appeler Jésus le Nazaréen. Mais Pilate n'en a plus aucun souvenir... S'instillant dans le silence de Tacite autour des Chrétiens, Anatole France jette sur le papier un bref apologue autour du scepticisme. Passionante postface de Leonardo SCIASCIA.