"Bingo" nous emmène dans une sorte de promenade nocturne. Une jeune femme abandonnée par son amant, va descendre dans la rue, se mettre à marcher et découvrir un nouvel univers, d'autant plus qu'elle a un défaut de perception. Tout devient approximatif et sujet à interprétation. Après une première rencontre dans un garage avec un muet, (rencontre à deux dimensions: amour absolu de la part du muet et dégoût pour la jeune femme), elle finira par atterrir à une table de bingo et y vivre deux évènements d'une singularité extraordinaire: jamais aucun des chiffres tirés au sort ne figure sur sa carte et il arrive de même à celui qui vient s'installer en face d'elle. La conscience partagée de la singularité de la chose fera naitre une relation extraordinaire entre ces deux personnes.

"Les hernies" est la description de l'escroquerie du siècle perpétrée par deux Argentins à Paris. Donnant des cours de français aux futurs dirigeants de grandes entreprises qui s'installent en Argentine, ils conditionnent Mme de Saint Sernant pour qu'elle hypnotise certains PDG afin qu'ils envoient des chèques sur un compte en banque suisse au profit de nos deux Argentins. Seul Chiquitin, en pleine crise d'adolescence et poulet génétiquement modifié, sera le témoin absolu: celui qui voit tout et qui ne peut être entendu.

Ces deux nouvelles de D. Tabarovsky sont à la fois drôles et farfelues. L'écriture est marquée par la digression  permanente de qui raconte l'histoire. Digressions qui permettent l'introduction de citations philosophiques ou autres qui se détournent du personnage pour revenir à lui en ne faisant aucun lien. Tout ceci est teinté d'ironie et surtout d'autodérision, une des voies royales de l'humour. On pense parfois à Brautigan ou au compatriote de D. Tabarovsky, César Aira.

Bref une lecture savoureuse et drolatique.

Bingo/Les Hernies (Bingo et Las Harnias, 2004) et L'Expectative (La Expectativa, 2006) de Damian TABAROVSKY, traduit de l'espagnol, Argentine, par Nelly Lhermillier, éd. Christian Bourgois, 2007