Publié en 2018, Né d'aucune femme est un récit arraché au silence, grâce à l'obstination d'un prêtre, Gabriel, à qui une surprenante et mystérieuse confession, faite au début du livre, demande de faire sortir discrètement de l'asile où il est censé bénir le corps d'une infanticide un ensemble de cahiers qui auront été dissimulés sous la robe de la morte. Ayant juré de s'exécuter, le jeune prêtre de 28 ans se retrouve confronté à l'histoire, tragique et brutale, de la jeune Rose, que son père, trop pauvre pour entretenir ses quatre filles, décide de vendre à un riche propriétaire de forge, Charles, sans imaginer qu'il livre son aînée, âgée de 14 ans, au plus sadique des maîtres. Dans la demeure familiale, Rose se heurte à la cruelle méchanceté de celle qu'on appelle la reine-mère, sans imaginer à quel destin les deux monstres veulent la condamner. Malgré la présence bienveillante mais fragile d'Edmond, sensible aussi bien au charme de Rose qu'à son prénom, la jeune fille subit un enfer qui culmine dans les assauts répétés de son nouveau maître, dont elle peine à concevoir l'exacte finalité. Puisant sa vitalité et sa force dans un caractère bien trempé, Rose démêle progressivement les fils de la toile dans laquelle on cherche à l'engluer, piège fatal que son père a malheureusement enclenché et dont il sera lui-même victime, en cherchant à la sauver. Comme dans une tragédie antique, le destin s'exécute inexorablement et entraîne les protagonistes vers un dénouement tragique, dont l'asile sera le réceptacle et la tombe. C'est une fois enfermée que Rose se décide à confier à des cahiers que lui fournit une religieuse le récit de son existence, cahiers vers lesquels Gabriel se tourne à nouveau, au soir de son existence, pour comprendre comment les rouages de cette machinerie diabolique ont, par des ressorts secrets et complexes, bouleversé sa vie. Par-delà la violence des personnages, leur noirceur et leur noblesse arc-boutées, il faut souligner la beauté de la langue de Franck Bouysse qui, sans trahir les voix de chaque personnage, offre à chacun une partition unique et rassemble celles-ci en une puissante polyphonie de l'âme humaine.

Né d'aucune femme (2018) de Franck BOUYSSE, éd. La Manufacture de Livres, 2018